Apprendre à lire un bilan

Vous trouverez dans ce mini-cours les notions de base qui vous permettront de lire et interpréter un bilan financier. Ce mini-cours s'adresse à tous ceux que la gestion et la finance rebutent mais qui ont besoin d'un minimum de connaissances pour apprécier une situation financière.

ConclusionConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

La structure d'ensemble du bilan

Présentation d'un bilan en 2 parties :<P> <img src=images/ombre_gv.gif width=10 height=8 border=0> l'actif <BR><img src=images/ombre_gv.gif width=10 height=8 border=0> le passif.<P>Cliquez pour zoomer.

Définition d’un bilan financier

 Un bilan financier est une photographie de la situation financière d’une entreprise à un instant « t ».

 Il se compose de deux colonnes :

     à gauche celle de l’actif
     à droite celle du passif.

 Le total de chaque colonne doit être rigoureusement identique pour que le bilan soit juste.

 Cela revient à dire que l’entreprise sait exactement comment elle a employé les fonds qui étaient à sa disposition.

Décomposition du bilan : 2 parties

 Un bilan se compose à la fois :

     d’un actif qui montre la destination des fonds

     d’un passif qui retrace leur origine.

Un bilan de création

 Le bilan le plus simple est celui de l’instant financier initial d’une création d’entreprise : c’est l’instant « t » où l’on dépose le capital sur le compte en banque.

 L’origine des fonds, c’est le capital de l’entrepreneur, la destination première, c’est de la trésorerie. l’argent déposé en banque.

 Ensuite seulement, cette trésorerie va servir à acheter un fond de commerce, du stock.

 Ceci aide à comprendre qu’à un moment donné, le bilan représente la situation patrimoniale de l’entreprise :

     À l’actif, ce qu ‘elle a investit ou avancé à des tiers

     Au passif, comment elle l’a financée.

De quoi le bilan est-il composé ?

 Au passif, il y a des capitaux permanents et des capitaux empruntés à court terme. passif circulant.

     Les capitaux permanents financent les emplois permanents. 

     L’outil de production de l’entreprise n’est pas fait pour être revendu.

     Il doit pour pouvoir être gardé et entretenu, être financé par des fonds qui resteront en permanence à la disposition de l’entreprise.

 À l’actif, il y a des immobilisations emplois permanents et des créances à court terme. actif circulant.

 Le passif circulant finance l’actif circulant.

 Évidemment, lorsque nos clients ne nous payent pas comptant, sous prétexte que c’est l’usage de la profession, à 30/60/90 jours, il ne nous reste que la solution d’en faire autant avec nos fournisseurs auprès desquels nous trouverons une part du crédit que nous avons dû accorder à nos clients.

Nos besoins d’exploitation (actif circulant) sont donc en partie couverts par nos « ressources » d’exploitation (passif circulant).

Ce qui n’est pas couvert s’appelle le besoin en fonds de roulement, le BFR.

Comment le bilan est-il présenté ?

 Les postes d’actif sont présentés en ordre descendant du plus immobilisé terrains et constructions vers le plus liquide. l’argent en caisse.

 Les postes de passif sont présentés par ordre de stabilité :

     Les fonds propres qui sont d’une stabilité parfaite puisqu’il s’agit du capital social et des réserves non distribuées.

     Les dettes financières à long et moyen terme (la part à court terme étant fréquemment reclassée en bas de bilan) dont les échéances sont de plus connues dans le temps.

     Les dettes d’exploitation qui sont des dettes à court terme.


Voici un bilan de création.<P>Cliquez pour zoomer.

Définition d’un bilan financier

 Un bilan financier est une photographie de la situation financière d’une entreprise à un instant « t ».

 Il se compose de deux colonnes :

     à gauche celle de l’actif
     à droite celle du passif.

 Le total de chaque colonne doit être rigoureusement identique pour que le bilan soit juste.

 Cela revient à dire que l’entreprise sait exactement comment elle a employé les fonds qui étaient à sa disposition.

Décomposition du bilan : 2 parties

 Un bilan se compose à la fois :

     d’un actif qui montre la destination des fonds

     d’un passif qui retrace leur origine.

Un bilan de création

 Le bilan le plus simple est celui de l’instant financier initial d’une création d’entreprise : c’est l’instant « t » où l’on dépose le capital sur le compte en banque.

 L’origine des fonds, c’est le capital de l’entrepreneur, la destination première, c’est de la trésorerie. l’argent déposé en banque.

 Ensuite seulement, cette trésorerie va servir à acheter un fond de commerce, du stock.

 Ceci aide à comprendre qu’à un moment donné, le bilan représente la situation patrimoniale de l’entreprise :

     À l’actif, ce qu ‘elle a investit ou avancé à des tiers

     Au passif, comment elle l’a financée.

De quoi le bilan est-il composé ?

 Au passif, il y a des capitaux permanents et des capitaux empruntés à court terme. passif circulant.

     Les capitaux permanents financent les emplois permanents. 

     L’outil de production de l’entreprise n’est pas fait pour être revendu.

     Il doit pour pouvoir être gardé et entretenu, être financé par des fonds qui resteront en permanence à la disposition de l’entreprise.

 À l’actif, il y a des immobilisations emplois permanents et des créances à court terme. actif circulant.

 Le passif circulant finance l’actif circulant.

 Évidemment, lorsque nos clients ne nous payent pas comptant, sous prétexte que c’est l’usage de la profession, à 30/60/90 jours, il ne nous reste que la solution d’en faire autant avec nos fournisseurs auprès desquels nous trouverons une part du crédit que nous avons dû accorder à nos clients.

Nos besoins d’exploitation (actif circulant) sont donc en partie couverts par nos « ressources » d’exploitation (passif circulant).

Ce qui n’est pas couvert s’appelle le besoin en fonds de roulement, le BFR.

Comment le bilan est-il présenté ?

 Les postes d’actif sont présentés en ordre descendant du plus immobilisé terrains et constructions vers le plus liquide. l’argent en caisse.

 Les postes de passif sont présentés par ordre de stabilité :

     Les fonds propres qui sont d’une stabilité parfaite puisqu’il s’agit du capital social et des réserves non distribuées.

     Les dettes financières à long et moyen terme (la part à court terme étant fréquemment reclassée en bas de bilan) dont les échéances sont de plus connues dans le temps.

     Les dettes d’exploitation qui sont des dettes à court terme.


Définition d’un bilan financier

 Un bilan financier est une photographie de la situation financière d’une entreprise à un instant « t ».

 Il se compose de deux colonnes :

     à gauche celle de l’actif
     à droite celle du passif.

 Le total de chaque colonne doit être rigoureusement identique pour que le bilan soit juste.

 Cela revient à dire que l’entreprise sait exactement comment elle a employé les fonds qui étaient à sa disposition.

Décomposition du bilan : 2 parties

 Un bilan se compose à la fois :

     d’un actif qui montre la destination des fonds

     d’un passif qui retrace leur origine.

Un bilan de création

 Le bilan le plus simple est celui de l’instant financier initial d’une création d’entreprise : c’est l’instant « t » où l’on dépose le capital sur le compte en banque.

 L’origine des fonds, c’est le capital de l’entrepreneur, la destination première, c’est de la trésorerie. l’argent déposé en banque.

 Ensuite seulement, cette trésorerie va servir à acheter un fond de commerce, du stock.

 Ceci aide à comprendre qu’à un moment donné, le bilan représente la situation patrimoniale de l’entreprise :

     À l’actif, ce qu ‘elle a investit ou avancé à des tiers

     Au passif, comment elle l’a financée.

De quoi le bilan est-il composé ?

 Au passif, il y a des capitaux permanents et des capitaux empruntés à court terme. passif circulant.

     Les capitaux permanents financent les emplois permanents. 

     L’outil de production de l’entreprise n’est pas fait pour être revendu.

     Il doit pour pouvoir être gardé et entretenu, être financé par des fonds qui resteront en permanence à la disposition de l’entreprise.

 À l’actif, il y a des immobilisations emplois permanents et des créances à court terme. actif circulant.

 Le passif circulant finance l’actif circulant.

 Évidemment, lorsque nos clients ne nous payent pas comptant, sous prétexte que c’est l’usage de la profession, à 30/60/90 jours, il ne nous reste que la solution d’en faire autant avec nos fournisseurs auprès desquels nous trouverons une part du crédit que nous avons dû accorder à nos clients.

Nos besoins d’exploitation (actif circulant) sont donc en partie couverts par nos « ressources » d’exploitation (passif circulant).

Ce qui n’est pas couvert s’appelle le besoin en fonds de roulement, le BFR.

Comment le bilan est-il présenté ?

 Les postes d’actif sont présentés en ordre descendant du plus immobilisé terrains et constructions vers le plus liquide. l’argent en caisse.

 Les postes de passif sont présentés par ordre de stabilité :

     Les fonds propres qui sont d’une stabilité parfaite puisqu’il s’agit du capital social et des réserves non distribuées.

     Les dettes financières à long et moyen terme (la part à court terme étant fréquemment reclassée en bas de bilan) dont les échéances sont de plus connues dans le temps.

     Les dettes d’exploitation qui sont des dettes à court terme.


Présentation globale d'un bilan.<P>Cliquez pour zoomer.

Définition d’un bilan financier

 Un bilan financier est une photographie de la situation financière d’une entreprise à un instant « t ».

 Il se compose de deux colonnes :

     à gauche celle de l’actif
     à droite celle du passif.

 Le total de chaque colonne doit être rigoureusement identique pour que le bilan soit juste.

 Cela revient à dire que l’entreprise sait exactement comment elle a employé les fonds qui étaient à sa disposition.

Décomposition du bilan : 2 parties

 Un bilan se compose à la fois :

     d’un actif qui montre la destination des fonds

     d’un passif qui retrace leur origine.

Un bilan de création

 Le bilan le plus simple est celui de l’instant financier initial d’une création d’entreprise : c’est l’instant « t » où l’on dépose le capital sur le compte en banque.

 L’origine des fonds, c’est le capital de l’entrepreneur, la destination première, c’est de la trésorerie. l’argent déposé en banque.

 Ensuite seulement, cette trésorerie va servir à acheter un fond de commerce, du stock.

 Ceci aide à comprendre qu’à un moment donné, le bilan représente la situation patrimoniale de l’entreprise :

     À l’actif, ce qu ‘elle a investit ou avancé à des tiers

     Au passif, comment elle l’a financée.

De quoi le bilan est-il composé ?

 Au passif, il y a des capitaux permanents et des capitaux empruntés à court terme. passif circulant.

     Les capitaux permanents financent les emplois permanents. 

     L’outil de production de l’entreprise n’est pas fait pour être revendu.

     Il doit pour pouvoir être gardé et entretenu, être financé par des fonds qui resteront en permanence à la disposition de l’entreprise.

 À l’actif, il y a des immobilisations emplois permanents et des créances à court terme. actif circulant.

 Le passif circulant finance l’actif circulant.

 Évidemment, lorsque nos clients ne nous payent pas comptant, sous prétexte que c’est l’usage de la profession, à 30/60/90 jours, il ne nous reste que la solution d’en faire autant avec nos fournisseurs auprès desquels nous trouverons une part du crédit que nous avons dû accorder à nos clients.

Nos besoins d’exploitation (actif circulant) sont donc en partie couverts par nos « ressources » d’exploitation (passif circulant).

Ce qui n’est pas couvert s’appelle le besoin en fonds de roulement, le BFR.

Comment le bilan est-il présenté ?

 Les postes d’actif sont présentés en ordre descendant du plus immobilisé terrains et constructions vers le plus liquide. l’argent en caisse.

 Les postes de passif sont présentés par ordre de stabilité :

     Les fonds propres qui sont d’une stabilité parfaite puisqu’il s’agit du capital social et des réserves non distribuées.

     Les dettes financières à long et moyen terme (la part à court terme étant fréquemment reclassée en bas de bilan) dont les échéances sont de plus connues dans le temps.

     Les dettes d’exploitation qui sont des dettes à court terme.


ConclusionConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz