Apprendre à photographier le mouvement

Le mouvement est un élément essentiel à comprendre en photographie. Ce mini-cours s'adresse à tous les amateurs de photographie désireux d'allier leur propre perception de la réalité et leur créativité à la capacité d'en maîtriser la réalisation technique.

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Quelques notions essentielles

La plupart des sujets bougent et lorsqu’on veut essayer de les saisir, de manière à ce qu’ils apparaissent figés ou au contraire animés, il faut pouvoir jouer sur ce qu’on appelle, la vitesse d’obturation. C’est la vitesse que l’obturateur, sorte d’écran mobile , met pour s’ouvrir et se refermer.

La vitesse d’obturation mesure, en fractions de secondes, la durée d’impression (ou d’exposition) du film, ce qui correspond à la durée où l’obturateur demeure ouvert. Combinée à l’ouverture , elle permet le réglage de l’exposition qui détermine la qualité de l’image.

L’ouverture du diaphragme, qui contrôle la luminosité de l’image, consiste selon les appareils en une plaque mobile contenant des trous circulaires de diamètres différents et située derrière l’objectif (appareils bon marché) ou en lamelles mobiles agencées en forme d’iris permettant de réduire ou d’augmenter l’ouverture (appareils plus perfectionnés). L’ouverture est indiquée par une échelle allant dans l’ordre décroissant de f/2 à f/32. La vitesse quant à elle peut être constituée par des incréments de 1 diaphragme (1/60 à 1/125s), de ½ diaphragme(1/60 à 1/100s) et de 1/3 de diaphragme (1/60 à 1/80s).

Intrinsèquement liées, la vitesse et l’ouverture se règlent l’une en fonction de l’autre. Certains appareils donnent la priorité à l’un de ces deux éléments et il ne vous est donc pas possible ou nécessaire d’ajuster les deux.

Le choix de la vitesse dépend également de votre exposition.

Si vous prévoyez de photographier des mouvements rapides, préférez une pellicule de haute sensibilité, c’est-à-dire, n’ayant besoin de recevoir que peu de lumière. Choisissez donc une pellicule d’au moins 200 asa. Ainsi, vous pourrez utiliser de grandes vitesses sans avoir à trop augmenter l’ouverture, ce qui restreindrait la profondeur du champ .

S’il n’y a pas assez de lumière pour une vitesse importante, vous pouvez avoir recours à un flash , à condition que le sujet soit à la portée de ce dernier.

Une fois ces quelques notions assimilées, testons les divers effets et techniques existants.


ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz