Apprendre à se soigner par le rire

Ce mini-cours va vous permettre d'apprendre à vous soigner par le rire.Il s'adresse à toutes les personnes qui vivent des situations de stress ou de maladie et qui veulent en savoir plus sur les effets du rire dans la guérison.

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Le rire, comment ça marche ?

Quand on rit, ça fait du bien…mais par quel mécanisme, le simple fait d’émettre ces sons nous rend-il plus heureux, plus détendu, plus apte à " voir la vie en rose " ? Pourquoi le rire est-il à même d’apporter un soulagement là où parfois médicaments et traitements sont impuissants ?

La réponse est simple : la sensation de bien-être que l’on éprouve en riant provient de l’endorphine, hormone sécrétée par notre propre cerveau et voisine de la morphine.

L’endorphine, qu’est-ce que c’est ?

    L’endorphine est un neuro-peptide (substance protéïque formée d’un nombre restreint d’acides aminés) qui agit comme euphorisant naturel en diminuant la perception de la douleur. On trouve la molécule d’endorphine dans l’hypophyse.
    Pour arriver à maturité, les endorphines ont besoin d'enzymes très spécifiques, les convertases qui agissent comme des ciseaux sur les molécules en sectionnant les prohormones sécrétées par le cerveau en hormones actives.
    Mais les effets bénéfiques du rire ne s’arrêtent pas là : le rire dilate les alvéoles pulmonaires trois fois plus qu’elles ne le sont normalement, augmente l’oxygénation du sang, diminue la tension artérielle, soutient l’activité cardiaque.
    Tout ce mécanisme a lui-même un effet positif sur l’ensemble des maladies cardio-vasculaires et restaure le fonctionnement de la réponse immunitaire…à tel point que certaines cliniques l’érigent en thérapie !
    Et certains " terrains " sont favorables au rire, notamment les terrains graisseux : en effet, pour circuler dans le sang, les endorphines (comme les autres drogues du même type…) se fixent aux lipides (donc aux graisses). Elles se libèrent ensuite graduellement du tissus adipeux, ce qui explique ce que l’on appelle parfois la " bonhomie des personnes rondes ".

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz