Comment acheter sa résidence principale sans se tromper ?

Ce mini cours s'adresse aux particuliers qui désirent acheter leur résidence principale.Il va vous permettre d'anticiper les différentes étapes de cette expérience et de vous y préparer. Vous trouverez trois leçons, correspondant aux trois grandes phases de vos recherches.

ConclusionConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Que faire avant de se lancer ?

Pour imaginer l’appartement adapté à votre situation, il faut penser à moyen terme. Comment connaître à l’avance vos besoins dans dix ans ? Achetez quelque chose qui vous convienne "pour un bout de temps " et qui soit une bonne valeur facilement revendable.

Choisir le bon moment

Deux cas peuvent se présenter :

    1) Vous êtes locataire et vous achetez pour la première fois. Vous avez trois mois de préavis à donner à votre bailleur. Vous pouvez donc signer une promesse de vente. Puis, en fonction des arrangements que vous aurez pris avec votre vendeur, vous enverrez votre congé au bailleur par lettre recommandée. (Prévoyez, dans la mesure du possible, un mois de battement qui vous permettra de vous installer plus tranquillement).
    2) Deuxième cas, vous devez réaliser d’abord la vente de l’appartement que vous occupez afin de pouvoir acheter le suivant.
    Si vous achetez à deux, peut-être faudra-t-il réaliser la vente d’un deuxième appartement. Alors ne courez pas le risque de signer une promesse d’achat avant d’avoir signé une (ou deux) promesse(s) de vente. Les crédits relais sont chers. Prenez aussi toutes les précautions nécessaires avec votre notaire afin d’accorder une promesse à un acheteur ayant réellement les moyens d’acheter.
    Avant de vous lancer, attendez de savoir si sa banque lui accorde son crédit. N’oubliez pas que si d’aventure son crédit lui est refusé, en vertu de la loi Scrivner, il aura le droit de se désister. Il vous faudra alors tout reprendre à zéro et trouver un nouvel acheteur…

Définir son cahier des charges

Réfléchissez à votre plan de financement afin de présenter le meilleur dossier possible à votre futur acheteur. N’oubliez pas d’interroger votre banquier au sujet de ses taux de crédit et d’assurance, frais de dossier, frais en cas de remboursements anticipés etc. Mettez-le en concurrence avec d’autres. (Les taux d’emprunt sont négociables ainsi que les pénalités de remboursement anticipé mais pas les frais d’hypothèque qui sont élevés).

Prenez contact avec votre notaire et faites lui part de vos intentions. Il sera plus facilement disponible le jour où vous aurez trouvé votre appartement et que vous voudrez signer la promesse de vente.

Faites-vous une idée de la taille de l’appartement que vous désirez, de son quartier, de votre budget. Avant de partir sur le terrain, il faut avoir une idée du prix au mètre carré. Pour cela, consultez les journaux d’annonces, surfez sur Internet et jetez un œil sur les vitrines des agences du quartier que vous visez. Comparez des appartements similaires à l’intérieur d’un quartier et non pas dans le cas des grandes villes d’un arrondissement (aux limites des quartiers cotés, les prix peuvent varier sensiblement d’une rue à l’autre).

Il ne vous reste plus qu’à organiser des créneaux libres dans votre emploi du temps et à vous armer de courage !


Pour imaginer l’appartement adapté à votre situation, il faut penser à moyen terme. Comment connaître à l’avance vos besoins dans dix ans ? Achetez quelque chose qui vous convienne "pour un bout de temps " et qui soit une bonne valeur facilement revendable.

Choisir le bon moment

Deux cas peuvent se présenter :

    1) Vous êtes locataire et vous achetez pour la première fois. Vous avez trois mois de préavis à donner à votre bailleur. Vous pouvez donc signer une promesse de vente. Puis, en fonction des arrangements que vous aurez pris avec votre vendeur, vous enverrez votre congé au bailleur par lettre recommandée. (Prévoyez, dans la mesure du possible, un mois de battement qui vous permettra de vous installer plus tranquillement).
    2) Deuxième cas, vous devez réaliser d’abord la vente de l’appartement que vous occupez afin de pouvoir acheter le suivant.
    Si vous achetez à deux, peut-être faudra-t-il réaliser la vente d’un deuxième appartement. Alors ne courez pas le risque de signer une promesse d’achat avant d’avoir signé une (ou deux) promesse(s) de vente. Les crédits relais sont chers. Prenez aussi toutes les précautions nécessaires avec votre notaire afin d’accorder une promesse à un acheteur ayant réellement les moyens d’acheter.
    Avant de vous lancer, attendez de savoir si sa banque lui accorde son crédit. N’oubliez pas que si d’aventure son crédit lui est refusé, en vertu de la loi Scrivner, il aura le droit de se désister. Il vous faudra alors tout reprendre à zéro et trouver un nouvel acheteur…

Définir son cahier des charges

Réfléchissez à votre plan de financement afin de présenter le meilleur dossier possible à votre futur acheteur. N’oubliez pas d’interroger votre banquier au sujet de ses taux de crédit et d’assurance, frais de dossier, frais en cas de remboursements anticipés etc. Mettez-le en concurrence avec d’autres. (Les taux d’emprunt sont négociables ainsi que les pénalités de remboursement anticipé mais pas les frais d’hypothèque qui sont élevés).

Prenez contact avec votre notaire et faites lui part de vos intentions. Il sera plus facilement disponible le jour où vous aurez trouvé votre appartement et que vous voudrez signer la promesse de vente.

Faites-vous une idée de la taille de l’appartement que vous désirez, de son quartier, de votre budget. Avant de partir sur le terrain, il faut avoir une idée du prix au mètre carré. Pour cela, consultez les journaux d’annonces, surfez sur Internet et jetez un œil sur les vitrines des agences du quartier que vous visez. Comparez des appartements similaires à l’intérieur d’un quartier et non pas dans le cas des grandes villes d’un arrondissement (aux limites des quartiers cotés, les prix peuvent varier sensiblement d’une rue à l’autre).

Il ne vous reste plus qu’à organiser des créneaux libres dans votre emploi du temps et à vous armer de courage !


ConclusionConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz