Comment aider vos enfants à découvrir le ciel étoilé ?

Ce mini cours a pour objectif d'aider les parents à faire découvrir à leurs enfants ce qu'est le ciel étoilé, et comment ils peuvent reconnaître les étoiles et les planètes, ne serait-ce qu'à l'œil nu.

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Comment se repérer ?

La voûte céleste n'est pas immobile.

La première chose que l’on voit en regardant le ciel nocturne, c'est un fourmillement d'étoiles dans un grand désordre. Voici comment aider vos enfants à s'y retrouver.

 D’une part, il faut d'abord se rappeler que contrairement à ce que voit notre œil, toutes les étoiles ne sont pas à la même distance de la Terre.

 D'autre part, la voûte céleste n'est pas immobile, contrairement à l'illusion qu'elle nous donne.

      C'est à l'Est que de nouvelles étoiles apparaissent au-dessus de l'horizon. de même que le Soleil, la Lune et les planètes

      C'est à l'Ouest que les astres disparaissent sous l'horizon.

      En regardant au Nord, il pourra constater que beaucoup d'étoiles près de la Polaire constellation de la Grande Ourse tournent autour d'elle, sans jamais se coucher ni se lever puisque elles ne touchent jamais l'horizon.

 

 

Quand observer le ciel ?

     La meilleure période s’étend d’avril à mai ou d'août à octobre surtout entre deux et trois heures du matin.

     Il ne faut jamais observer au moment de la pleine Lune. En effet, elle est trop éblouissante. L’idéal est alors d’observer le ciel pendant le dernier quartier, ou mieux encore pendant les nuits sans Lune.

     Il faut attendre deux heures après le coucher du Soleil pour obtenir le maximum d'obscurité et s'éloigner des lumières de la ville.

Quelques conseils :

 Il est indispensable d'accoutumer ses yeux à l'obscurité pendant un quart d'heure.

      Cela permet à la pupille de s'ouvrir jusqu'à sept millimètres.
      Elle pourra mieux recevoir les faibles lumières des astres observés.

  Il est conseillé de masquer la lampe de poche à l’aide d'un papier ou d'un tissu rouge pour ne pas être ébloui en lisant la carte du ciel. qui est l'accessoire indispensable de l'observation

  Enfin il faut leur dire et leur répéter qu'il y a une règle d'or : la patience.

Avec quoi observer ?

 À l'œil nu : jusqu'au XVIIe siècle, l'homme n'a eu que ce seul instrument pour observer.

 Avec des jumelles :

      7 x 50 ou 10 x 60 pour les champs d'étoiles, les nébuleuses, les galaxies.

     15 x 80 pour les planètes.

      Il faut apprendre à bien les régler et à observer sans trembler. Vous pouvez vous accouder sur un point fixe ou avoir un pied spécial pour les poser.

 Avec une lunette.

 Avec un télescope.

La carte du ciel

 Leur donner un modèle simple pour débuter tel qu'un Miniciel. On en trouve dans les librairies aux
rayons des livres d’astronomie,
chez certains opticiens ou
dans des magasins spécialisés.

     C'est une carte mobile et circulaire dont le centre représente le zénith, c'est-à-dire le point du ciel situé juste au-dessus de la tête de l'observateur.

     Le tour représente l'horizon avec les quatre points cardinaux inscrits.

     Une fenêtre délimite la partie de ciel visible au moment de l'observation.

     La carte tourne sur un cache et on compose l'heure et la date d'observation.

     En orientant la carte par rapport aux points cardinaux, on obtient l'image exacte du ciel au moment de l'observation.

     Les cartes donnent aussi les magnitudes la brillance des étoiles.


ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz