Le bilan et le compte de résultat anglo-saxons

Les multinationales françaises utilisent généralement le modèle anglo-saxon pour présenter leurs états financiers consolidés. Ce mini-cours s'adresse à des personnes qui sont déjà à l'aise en comptabilité française et qui désirent apprendre comment le bilan et le compte de résultat sont présentés dans la comptabilité anglo-saxonne.

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

les grands principes de la comptabilité anglo-saxonne

Le compte de résultat se dit de façon différente aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Lebilan (balance sheet) et lecompte de résultat (income statement aux États-Unis et Profit and loss account en Grande-Bretagne) sont des documents tout aussi importants en comptabilité anglo-saxonne que française.

D’ailleurs, les grands mécanismes des comptabilités française, américaine et britannique sont les mêmes : principe de la partie double, (double entry) règle d’équilibre (emplois = ressources et actif = capitaux propres + dettes) ou encore importance fondamentale de la notion de compte (account).

En revanche, le plan comptable général français n’a pas d’équivalent aux États-Unis et en Grande-Bretagne : chaque entreprise met au point sa propre liste de comptes (chart of accounts).

La réglementation comptable en France s’est mise en place à l’initiative de l’état et sous son contrôle, dans le but de servir les services fiscaux.

Au contraire, la comptabilité anglo-saxonne s’est développée sous l’impulsion de la profession. Dans l’optique anglo-saxonne, les états financiers sont destinés avant tout aux actionnaires et aux investisseurs.

C’est pourquoi les documents doivent donner unetrue and fair view (une image réelle et honnête) de l’entreprise pour que les investisseurs puissent savoir s’ils « en ont pour leur argent » et prendre leurs décisions en toute connaissance de cause.

Les entreprises britanniques et américaines publient généralement deux rapports financiers : un pour les investisseurs et un pour l’administration fiscale : les résultats sont souvent différents, notamment en raison du traitement des dotations aux amortissements.

La comptabilité anglo-saxonne accorde une importance plus grande au compte de résultat, notamment parce que le bénéfice d’une entreprise sert à la définition du prix de ses actions. Pour les analystes financiers, l’évaluation de la rentabilité d’une entreprise prime sur l’évaluation de son patrimoine.


Comment marche la comptabilité aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ?

Lebilan (balance sheet) et lecompte de résultat (income statement aux États-Unis et Profit and loss account en Grande-Bretagne) sont des documents tout aussi importants en comptabilité anglo-saxonne que française.

D’ailleurs, les grands mécanismes des comptabilités française, américaine et britannique sont les mêmes : principe de la partie double, (double entry) règle d’équilibre (emplois = ressources et actif = capitaux propres + dettes) ou encore importance fondamentale de la notion de compte (account).

En revanche, le plan comptable général français n’a pas d’équivalent aux États-Unis et en Grande-Bretagne : chaque entreprise met au point sa propre liste de comptes (chart of accounts).

La réglementation comptable en France s’est mise en place à l’initiative de l’état et sous son contrôle, dans le but de servir les services fiscaux.

Au contraire, la comptabilité anglo-saxonne s’est développée sous l’impulsion de la profession. Dans l’optique anglo-saxonne, les états financiers sont destinés avant tout aux actionnaires et aux investisseurs.

C’est pourquoi les documents doivent donner unetrue and fair view (une image réelle et honnête) de l’entreprise pour que les investisseurs puissent savoir s’ils « en ont pour leur argent » et prendre leurs décisions en toute connaissance de cause.

Les entreprises britanniques et américaines publient généralement deux rapports financiers : un pour les investisseurs et un pour l’administration fiscale : les résultats sont souvent différents, notamment en raison du traitement des dotations aux amortissements.

La comptabilité anglo-saxonne accorde une importance plus grande au compte de résultat, notamment parce que le bénéfice d’une entreprise sert à la définition du prix de ses actions. Pour les analystes financiers, l’évaluation de la rentabilité d’une entreprise prime sur l’évaluation de son patrimoine.


ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz
ToutApprendre.com sur Facebook ToutApprendre.com sur Youtube Flux RSS ToutApprendre