Les formules de politesses en espagnol

Il est essentiel, pour avoir des relations avec une personne de langue étrangère, de maîtriser les formules de politesses utilisées dans le pays concerné. Cette leçon s'adresse donc à toutes les personnes amenées à être en contact avec des hispanophones, que ce soit verbalement, ou dans le cadre d'une correspondance amicale ou professionnelle...

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Les différences fondamentales avec la France

– « Bonjour excusez-moi de vous déranger. Pourrais-je parler à Serge, s'il vous plaît ? »<P>– « Ola, me pone con Ivor por favor ? »

Généralités

 La France est le pays de la forme :

     On passe ici notre temps à utiliser l’expression « pardon ».

     On conclut les correspondances professionnelles d’interminables formules.

 L’espagnol a tendance à être beaucoup plus direct : on recommandera d’ailleurs à un Français de limiter volontairement sa tendance à la politesse, qui pourrait être jugée par un Espagnol comme :

     excessive,

     voire dérangeante.

Quand doit-on s’abstenir d’être « poli » ?

On commencera par décrire quelques cas où l’espagnol, contrairement au français, n’utilise pas de formules de politesse.

Au téléphone :

 Les formules sont très directes, même dans le cadre de relations professionnelles.

 On ne dit pas : « Bonjour, pourrais-je parler à Ivan Perez, s'il vous plaît ? »

 On dit plutôt :

     « Ola, me pone con Ivan Perez por favor. »

     Traduction : « Bonjour, vous me passez Ivan Perez, s’il vous plaît. »

Dans les commerces :

  D’une part, le conditionnel français est à bannir :

     On ne dit pas : « Je pourrais avoir un café, sil vous plaît ? »
     On dit plutôt :
       « Me pones un café, por favor. »
        Traduction : « Tu me mets un café, s'il te plaît ? »

  D’autre part, on a tendance à tutoyer son interlocuteur, même si on ne le connaît pas :

     On ne dit pas : « Vous avez des cigarettes ? »
     On dit plutôt :
       « tienes tabaco ? »
        Traduction : « Tu as des cigarettes ? »

Dans la rue :

La tendance est également au tutoiement, par exemple pour demander un renseignement :

     On ne dit pas « Vous pourriez m’indiquer le chemin pour aller...? »

     On dit plutôt :

       « Sabes el camino ? »
       Traduction : « Tu connais le chemin ? »

    Dans le cadre professionnel

     Même lors d’un entretien d’embauche, il est fréquent que votre interlocuteur commence par vous vouvoyer, et passe spontanément au tutoiement au bout de cinq minutes.

     Il en est de même avec les clients et les fournisseurs.Insister trop longtemps sur le vouvoiement pourrait d’ailleurs être vu comme une marque de méfiance.

    Quand doit-on utiliser les formules de politesse ?

     Il existe cependant certaines situations pour lesquelles l’espagnol reste attaché à ses formules de politesse.

     Ces cas sont assez rares, mais ne les oubliez pas : vous pourriez vexer votre interlocuteur.

       Avec les personnes « d’un certain âge » : le vouvoiement est dans ce cas précis absolument indispensable.

       Dans les relations avec la famille de votre interlocuteur : si vous rencontrez des membres de sa famille, ne les tutoyez pas, même si eux, de leur côté, auront tendance à le faire. Ne passez jamais au « tu » avant que cela vous soit proposé.


Tableau récapitulatif des emplois des formules de politesse.<P>Cliquez pour zoomer.

Généralités

 La France est le pays de la forme :

     On passe ici notre temps à utiliser l’expression « pardon ».

     On conclut les correspondances professionnelles d’interminables formules.

 L’espagnol a tendance à être beaucoup plus direct : on recommandera d’ailleurs à un Français de limiter volontairement sa tendance à la politesse, qui pourrait être jugée par un Espagnol comme :

     excessive,

     voire dérangeante.

Quand doit-on s’abstenir d’être « poli » ?

On commencera par décrire quelques cas où l’espagnol, contrairement au français, n’utilise pas de formules de politesse.

Au téléphone :

 Les formules sont très directes, même dans le cadre de relations professionnelles.

 On ne dit pas : « Bonjour, pourrais-je parler à Ivan Perez, s'il vous plaît ? »

 On dit plutôt :

     « Ola, me pone con Ivan Perez por favor. »

     Traduction : « Bonjour, vous me passez Ivan Perez, s’il vous plaît. »

Dans les commerces :

  D’une part, le conditionnel français est à bannir :

     On ne dit pas : « Je pourrais avoir un café, sil vous plaît ? »
     On dit plutôt :
       « Me pones un café, por favor. »
        Traduction : « Tu me mets un café, s'il te plaît ? »

  D’autre part, on a tendance à tutoyer son interlocuteur, même si on ne le connaît pas :

     On ne dit pas : « Vous avez des cigarettes ? »
     On dit plutôt :
       « tienes tabaco ? »
        Traduction : « Tu as des cigarettes ? »

Dans la rue :

La tendance est également au tutoiement, par exemple pour demander un renseignement :

     On ne dit pas « Vous pourriez m’indiquer le chemin pour aller...? »

     On dit plutôt :

       « Sabes el camino ? »
       Traduction : « Tu connais le chemin ? »

    Dans le cadre professionnel

     Même lors d’un entretien d’embauche, il est fréquent que votre interlocuteur commence par vous vouvoyer, et passe spontanément au tutoiement au bout de cinq minutes.

     Il en est de même avec les clients et les fournisseurs.Insister trop longtemps sur le vouvoiement pourrait d’ailleurs être vu comme une marque de méfiance.

    Quand doit-on utiliser les formules de politesse ?

     Il existe cependant certaines situations pour lesquelles l’espagnol reste attaché à ses formules de politesse.

     Ces cas sont assez rares, mais ne les oubliez pas : vous pourriez vexer votre interlocuteur.

       Avec les personnes « d’un certain âge » : le vouvoiement est dans ce cas précis absolument indispensable.

       Dans les relations avec la famille de votre interlocuteur : si vous rencontrez des membres de sa famille, ne les tutoyez pas, même si eux, de leur côté, auront tendance à le faire. Ne passez jamais au « tu » avant que cela vous soit proposé.


Tableau récapitulatif des pronoms sujets en espagnol.<P>Cliquez pour zoomer.

Généralités

 La France est le pays de la forme :

     On passe ici notre temps à utiliser l’expression « pardon ».

     On conclut les correspondances professionnelles d’interminables formules.

 L’espagnol a tendance à être beaucoup plus direct : on recommandera d’ailleurs à un Français de limiter volontairement sa tendance à la politesse, qui pourrait être jugée par un Espagnol comme :

     excessive,

     voire dérangeante.

Quand doit-on s’abstenir d’être « poli » ?

On commencera par décrire quelques cas où l’espagnol, contrairement au français, n’utilise pas de formules de politesse.

Au téléphone :

 Les formules sont très directes, même dans le cadre de relations professionnelles.

 On ne dit pas : « Bonjour, pourrais-je parler à Ivan Perez, s'il vous plaît ? »

 On dit plutôt :

     « Ola, me pone con Ivan Perez por favor. »

     Traduction : « Bonjour, vous me passez Ivan Perez, s’il vous plaît. »

Dans les commerces :

  D’une part, le conditionnel français est à bannir :

     On ne dit pas : « Je pourrais avoir un café, sil vous plaît ? »
     On dit plutôt :
       « Me pones un café, por favor. »
        Traduction : « Tu me mets un café, s'il te plaît ? »

  D’autre part, on a tendance à tutoyer son interlocuteur, même si on ne le connaît pas :

     On ne dit pas : « Vous avez des cigarettes ? »
     On dit plutôt :
       « tienes tabaco ? »
        Traduction : « Tu as des cigarettes ? »

Dans la rue :

La tendance est également au tutoiement, par exemple pour demander un renseignement :

     On ne dit pas « Vous pourriez m’indiquer le chemin pour aller...? »

     On dit plutôt :

       « Sabes el camino ? »
       Traduction : « Tu connais le chemin ? »

    Dans le cadre professionnel

     Même lors d’un entretien d’embauche, il est fréquent que votre interlocuteur commence par vous vouvoyer, et passe spontanément au tutoiement au bout de cinq minutes.

     Il en est de même avec les clients et les fournisseurs.Insister trop longtemps sur le vouvoiement pourrait d’ailleurs être vu comme une marque de méfiance.

    Quand doit-on utiliser les formules de politesse ?

     Il existe cependant certaines situations pour lesquelles l’espagnol reste attaché à ses formules de politesse.

     Ces cas sont assez rares, mais ne les oubliez pas : vous pourriez vexer votre interlocuteur.

       Avec les personnes « d’un certain âge » : le vouvoiement est dans ce cas précis absolument indispensable.

       Dans les relations avec la famille de votre interlocuteur : si vous rencontrez des membres de sa famille, ne les tutoyez pas, même si eux, de leur côté, auront tendance à le faire. Ne passez jamais au « tu » avant que cela vous soit proposé.


ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz
ToutApprendre.com sur Facebook ToutApprendre.com sur Youtube Flux RSS ToutApprendre