Voir les mini-cours qui ont également intéressés les lecteurs de ce cours :

S'initier à la photo numérique ?

Ce mini-cours va vous permettre d'appréhender les grands principes et l'intérêt de la photographie numérique. Il s'adresse donc aux utilisateurs de la photographie traditionnelle, qui ne connaissent pas pour autant avec précision son mode de fonctionnement, mais qui souhaitent découvrir cette autre approche de la prise de vue photographique en vue d'une éventuelle utilisation.

ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz

Les principes de la photographie numérique

Les trois étapes de la photographie argentique : <P><img src=images/ombre_gv.gif width=10 height=8 border=0> Un appareil pour la prise de vue<BR>
<img src=images/ombre_gv.gif width=10 height=8 border=0> Le bain de développement pour une pellicule<BR

Pour comprendre ce qu’est et comment fonctionne la photographie numérique, il est utile de rappeler comment fonctionne la photographie traditionnelle.

En fait, elle requiert la réalisation de plusieurs opérations successives :

    La prise de vue,
      Le développement,
      Le tirage.

La prise de vue

Elle s’effectue à l’aide d’un appareil spécifique qui fonctionne un peu comme un œil :

    Un jeu de lentilles focalise la lumière en un point ;
    Un diaphragmeOuverture de diamètre réglable
    servant à faire varier la quantité de lumière
    entrant dans l'objectif d'un appareil
    optique ou photographique
    s’ouvre pour laisser rentrer la lumière ;
    Enfin, une pellicule constituée de réactifs chimiques photosensibles reçoit cette lumière et la " fixe ". On parle dans ce cas de pellicule argentique, d’où, aussi, le nom de photographie argentique.

Le développement

Une fois la prise de vue effectuée, la pellicule doit subir un traitement chimique pour "révéler" l’image : C’est le développement.

Le tirage

Dans le cas des films papier, la pellicule développée n’est pas identique à l’image définitive 

      Elle est translucide,
      Le contraste entre les zones claires et les zones sombres est inversé par rapport à elle ;
      C’est pourquoi on parle de négatif.

Pour obtenir une image qui soit la représentation de la réalité telle que nous la voyons, il faut procéder au " tirage " de ce négatif. Cette opération consiste à :

      Projeter de la lumière à travers le négatif translucide sur un papier composé lui aussi de réactifs chimiques photosensibles. C’est sur ce papier que l’image définitive " apparaît ".

      Pour obtenir plusieurs exemplaires de cette photographie, il faut renouveler le tirage.

      On peut effectuer autant de tirages qu’on le souhaite à partir d’un même négatif. Par contre, celui-ci est une pièce unique qui ne peut pas être dupliquée.

 

La différence fondamentale entre la photographie numérique et la photographie traditionnelle telle que nous venons de la décrire consiste :

      Dans le remplacement de la pellicule argentique par un capteur CCD pour capter l’image

      Par un fichier informatique pour la stocker,

      Il s’agit donc d’un remplacement d’un processus physico-chimique par un enregistrement numérique.

De ce fait, la chaîne photographique se trouve modifiée en profondeur.

  La première opération, la prise de vue, est toutefois conservée.Le fonctionnement de l’appareil numérique
reprend d’ailleurs le même principe
que celui de l’appareil traditionnel,
avec le même jeu
de lentilles et de diaphragme.

  Par contre, la pellicule est remplacée par des cellules photosensibles recouvrant une plaque rectangulaire : Le capteur CCD. Coupled Charge Device

      Sur cette plaque, chaque cellule reçoit une quantité et une qualité de lumière différente selon l’image visée.

      Cette information est transformée en un signal électrique au niveau de chaque cellule, puis traitée numériquement pour l’ensemble de l’image, c’est à dire transformée en un code binaire Composé de 0 et de 1 constitutif d’un fichier informatique.

De cette manière, l’image produite n’est pas stockée sur un support matériel unique non reproductible et auquel elle serait liée indissociablement, tel que le négatif traditionnel ; elle est stockée sur une mémoire informatique, dont elle peut être dissociée pour être reproduite à l’identique et à l’infini ailleurs.

 

L’utilisation de fichiers informatiques en remplacement de la pellicule argentique a pour conséquence de faire disparaître les opérations de développement et de tirage.

Une fois constituée sous forme de fichier, la photo numérique est en effet directement visualisable. La plupart des appareils permettent d’ailleurs de voir l’image sur un écran au dos du boîtier .

Mais ce mode de visionnage n’est bien évidemment pas le mode définitif.

Pour exploiter véritablement une photographie numérique, il faut avoir recours à un ordinateur.


ConclusionConclusionConclusionConclusionQuiz
Voir les mini-cours qui ont également intéressés les lecteurs de ce cours :